Présentation

Présentation, historique et contexte de la création de l’association

NEGAR – Soutien aux Femmes d’Afghanistan

NEGAR-SOUTIEN AUX FEMMES D’AFGHANISTAN est une association loi de 1901, créée au mois d’octobre 1996, à l’initiative de femmes afghanes soutenues par des femmes françaises, juste après la prise de Kaboul par les milices Taliban, en réponse aux messages de détresse envoyés par des femmes d’Afghanistan.

 

Les 3 créatrices de NEGAR

1-Shoukria Haidar, présidente de l’Association NEGAR-SOUTIEN AUX FEMMES D’AFGHANISTAN est née à Kaboul en 1957.
Après avoir fini ses études à l’Institut d’Education Physique de Kaboul, elle est devenue fonctionnaire du Comité Olympique afghan.
Après le Coup d’Etat d’avril 1978, et les perturbations qui ont suivi avec l’invasion de l’Armée Rouge, elle a dû quitter son pays en 1980 pour le Pakistan. La situation ne s’arrangeant pas, elle a finalement obtenu l’asile politique en France en 1981.

Elle a alors complété ses études jusqu’à sa maîtrise en EPS à Nice, puis fait un DEA de Sociolinguistique en langue persane à l’INALCO. Depuis 1988, elle est enseignante en Education physique dans la Région Parisienne.
Retournée à Kaboul en août 1995 pour une brève période, et désireuse de participer à la reconstruction du pays, elle a été particulièrement choquée par la prise de Kaboul en septembre 1996 par les milices Taliban qui agissaient au nom des intérêts pakistanais et autres.

Consciente de la nature de cette nouvelle force de frappe, à l’encontre de la culture et de la société afghane, et de l’intérêt du peuple d’Afghanistan, et particulièrement des femmes, elle a décidé qu’il n’y avait pas de temps à perdre, et avec quelques amies afghanes et françaises, a fondé l’association NEGAR, pour dénoncer et informer de la vraie nature de ces milices, et faire entendre les cris de souffrance des femmes afghanes.

 

Les fondatrices de Negar

Shoukria Haidar

Chantal Veron

 

 

 

2-Chantal Véron, trésorière de l’association et responsable de la commission éducation, est née à Besançon en 1949. Enseignante de formation, elle a effectué son premier voyage en Afghanistan en 1976. De 1980 à 1994, elle s’est rendue de nombreuses fois au Pakistan où, au contact des réfugiés afghans, elle a appris le persan-dari.

En 1995, elle retourne pour la première fois à Kaboul où elle prend contact avec l’Université et le lycée de filles Malalai, et en 1996, elle passe huit mois en Afghanistan où elle donne bénévolement des cours de français à la faculté des lettres de Kaboul et au lycée Isteqlal et contribue à la réhabilitation du lycée Malalai et d’une autre école mixte de Kaboul.
A la fin de 1996, elle contribue à la fondation de l’association NEGAR, et à l’organisation de classes clandestines de filles à Kaboul.
3-Anne-Marie Chastré, ancienne secrétaire de l’association, est née en 1957. Après une formation d’assistante sociale, elle travaille au contact des réfugiés iraniens et afghans dans la région parisienne. Elle obtient sa maîtrise de langue persane à l’INALCO et effectue trois séjours en Afghanistan comme interprète auprès d’organisations humanitaires.
En 1996, elle fait partie du groupe fondateur de NEGAR.