A la Une

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL
Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes
lire la suite

Lire la suite...
| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Carte du site arrow Les actions de Negar arrow Célébration de la Journée du 8 mars 2004
20-04-2018
 
 
Célébration de la Journée du 8 mars 2004 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
Célébration de la Journée du 8 mars 2004
DEUXIEME PARTIE

Pour célébrer la Journée Mondiale de la Femme du 8 mars 2004, NEGAR organisait une réception à l'hôtel Setara, au centre de Kaboul, à la fois pour célébrer la lutte des femmes, en Afghanistan et dans le monde, et pour fêter les acquis obtenus, sur les points pour lesquels nous avions lutté.

L'accueil des invités débutait par une exposition de photos, dans le salon du 1° étage de l'hôtel, au cours de laquelle boissons fraîches, thé et gâteaux étaient servis.
Les invités pouvaient ainsi admirer 42 photos grand format (A4 ) et 158 petit format, exposées sur les murs du salon.

L'exposition démarrait avec un rappel de la Conférence de Douchanbé, en juin 2000, durant laquelle les femmes afghanes rédigeaient la Déclaration de leurs Droits Fondamentaux, et réclamaient que leurs droits soient inscrits dans la Constitution de l'Afghanistan, et soient respectés par les gouvernements futurs de l'Afghanistan.
L'exposition continuait avec un rappel de la solidarité internationale qui s'est manifestée dans ces moments difficiles de la lutte des femmes dans l'Afghanistan occupé par les milices Talibans.

On y voyait des photos du colloque organisé par NEGAR, par l'intermédiaire de Patricia Lalonde, en 2001, au Conseil de l'Europe, lors de la signature du Manifeste de Soutien à la Déclaration des Droits Fondamentaux de la Femme Afghane, par Madame Nicole Fontaine et d'autres députés européens, comme Mesdames Emma Bonino et Geneviève Fraysse, et Monsieur Daniel Cohn-Bendit...

Puis des photos rappelaient la visite en Afghanistan de Madame Ameline, Ministre des Affaires des Femmes, venue soutenir les femmes afghanes, deux mois avant la Jirga Constitutionnelle qui devait initialement se tenir à la date de son voyage, ses entretiens et ses moments privilégiés avec NEGAR, en particulier lors de sa signature du Manifeste de Soutien à la Déclaration des Droits Fondamentaux de la Femme Afghane.

L'exposition s'enchaînait avec les diverses conférences que NEGAR a organisées, entre août et novembre 2003, dans les 9 provinces de Parwan, Hérat, Bamiyan, Badakhshan, Samangan, Baghlan, Kunduz, Takhar et Balkh, auxquelles ont participé les responsables politiques de chaque région, les représentants de différents ministères, les élus et les candidats à la Jirga Constitutionnelle, et bien entendu les représentantes locales de la Direction des Affaires des Femmes, les femmes actives de chaque département, les déléguées des mouvements associatifs et professionnels, les représentantes de la société civile, et les journalistes.

Enfin, les photos de la Conférence finale de 3 jours à Kaboul, à laquelle plus de 3000 personnes ont participé, dont les déléguées de différentes provinces, des femmes et des hommes politiques, des intellectuels, des membres de la Commission de la Constitution, des représentantes du soutien international venues à Kaboul pour l'occasion, des femmes actives de NEGAR de l'intérieur et de l'extérieur.
Une partie de l'exposition concernait aussi le sport féminin que nous avions photographié lors de différentes manifestations sportives de la capitale, le sport féminin étant symbole de la liberté et de l'espace reconquis.

L'ensemble de l'exposition témoignait d'une partie des actions de NEGAR réalisées pendant l'année 2003.
Les photos exprimaient, dans le déroulement des conférences sur le thème du processus de paix, de la Constitution et de la Déclaration des Droits Fondamentaux de la Femme Afghane, la participation des politiques et des autorités locales, hommes et femmes, ainsi que celle de centaines de femmes travaillant à la rédaction de la Résolution de chaque province.

Il est important de souligner la présence des élus locaux désignés pour participer à la Jirga Constitutionnelle, ainsi que les hommes et les femmes actifs dans diverses associations et organisations qui influençaient de près ou de loin la Jirga Constitutionnelle, les hommes et les femmes influents de chaque province qui, par leur participation, exprimaient clairement leur engagement sur les questions au sujet desquelles NEGAR les avait invités : l'égalité des droits des hommes et des femmes dans la Constitution, la participation d'un nombre élevé de femmes dans toutes les assemblées et tous les postes politiques, et aussi l'instauration de la République et de la Démocratie.

Il est à noter aussi que dans la totalité de ces provinces, pour la première fois étaient réunis, pour débattre de l'égalité des droits entre les hommes et les femmes, les élus à la Jirga Constitutionnelle, les dirigeants politiques, les intellectuels, les personnalités influentes et les représentants du monde associatif, hommes et femmes, ensemble dans la même salle, qui s'exprimaient, discutaient et décidaient clairement sur les droits des femmes.



< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!