A la Une

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL
Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes
lire la suite

Lire la suite...
| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Carte du site arrow Soutien à l'éducation des filles arrow Actions de NEGAR au Panjshir et à Bajgah durant le 2° semestre 2009
20-07-2018
 
 
Actions de NEGAR au Panjshir et à Bajgah durant le 2° semestre 2009 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La situation sécuritaire s’est fortement dégradée avant les élections présidentielles et n’a fait qu’empirer après. Des groupes armés affiliés aux Talibans, à Al-Qaeda ou simples bandits de grands chemins, anciens alliés du Hezb-I-Islami de Gulbuddin Hekmatyar, ont refait surface dans tout le pays. Le nord jusque là épargné doit faire face à des arrivées massives de Talibans en provenance du sud, qui contrôlent toutes les routes à la tombée de la nuit, et coupent le nez et les oreilles de ceux qu’ils soupçonnent être allés voter…

Les seules régions sûres sont les anciens fiefs du Commandant Massoud, le Panjshir, les vallées de Bajgah et de Khost-o-Freng. Mais le trajet pour s’y rendre est dangereux : le plateau du Chamali entre Kaboul et le Panjshir est dangereux de nuit, le tronçon de route entre la petite ville de Khenjan et la vallée de Bajgah est dangereux de jour et très dangereux de nuit, des voyageurs s’étant fait tuer et d’autres détroussés, et les routes entre Pul-I-Khumri, Baghlan et Nahrin, pour se rendre à Khost-I-Freng sont extrêmement dangereuses.






Résultat : Nous n’allons plus du tout à Khost-I-Freng ; pour aller à Bajgah, j’ai dû à 2 reprises rester cachée sous une couverture, et finalement renoncer à y aller ; je reste la plupart du temps au Panjshir, et évite même Kaboul où on risque explosions et enlèvements.

Cependant, malgré toutes ces difficultés, NEGAR a pu mener à bien tous les projets prévus pour 2009, et entend bien continuer en 2010. L’éducation des filles et des garçons est plus que jamais une priorité, le gouvernement KarzaÏ ayant été reconduit malgré les fraudes et montrant toujours son désintérêt pour l’école publique. Dernière nouvelle : sous prétexte de grippe « du cochon », tous les établissements scolaires publiques sont fermés d’office dans tout le pays pour 3 semaines, et selon certaines rumeurs jusqu’à la rentrée scolaire du 23 mars 2010, les examens de fin d’année étant reportés aux Calendes Grecques !

1 – Actions à Bajgah :


NEGAR a fini la construction d’ un petit bâtiment en pierres dans l’enceinte du lycée, qui comprend une salle de bibliothèque, et deux salles avec pièce d’eau et cuisine pour loger les professeurs n’habitant pas sur place.



Une armoire en bois avec étagères pour les livres a été confectionnée par un menuisier de Kaboul et apportée sur place ; deux cents livres en persan sur tous les sujets ont été amenés d’Iran, ainsi que 70 CD de cours pour les professeurs et les grands élèves, et un lecteur de CD-DVD portable.





Le collège ayant été inondé au printemps 2007, avant la construction du mur d’enceinte, NEGAR a fait repeindre tout le bâtiment, intérieur et extérieur, en même temps que le nouveau bâtiment, et a utilisé un excavateur pour dériver le lieu de passage habituel des glissements de terrain.

NEGAR a aussi posé un grillage sur le mur d’enceinte pour mieux sécuriser le collège et empêcher le passage des chèvres, très nombreuses dans le secteur !




Jabar et Washeq continuent avec beaucoup de bonne volonté à dispenser leurs cours aux collégiens ; Jabar assure aussi des cours de soutien aux enseignants et enseignantes, et est responsable de la bibliothèque. Les élèves sont ravis de pouvoir emprunter des livres, aucun n’en possédant à la maison !



2 – Panjshir

Le programme de transport de 60 enseignantes à l’Ecole Normale du Panjshir doit se terminer à la fin de 2009 ; ce sont alors 60 enseignantes qui doivent avoir leur diplôme et ne pourront plus être chassées par le gouvernement.



Sur demande de l’Ecole Normale (ou Centre de Formation des Maîtres du Panjshir), leur bibliothèque ne possédant presque exclusivement que des livres de religion, NEGAR leur a fait don de 100 livres en persan de psychologie, sociologie, histoire, géographie, mathématiques, physique, chimie et biologie.



NEGAR a continué à assurer le salaire des 3 professeurs diplômés qui donnent des cours de maths, physique, chimie aux lycéennes, de la bibliothécaire, et des 2 institutrice et aide maternelles.






DEPENSES ANNEE 2009


Bajgah :

1 – construction du bâtiment pour la bibliothèque, peinture complète des 3 bâtiments (bibliothèque, école, wc), pose d’un grillage sur le mur d’enceinte de l’école, fourniture d’une armoire en bois pour la bibliothèque, utilisation d’un excavateur pour dériver les glissements de terrain loin de l’école……………………………………………………….…….14 950 €
2 – salaire de 2 professeurs diplômés pendant 8 mois……………………………1 685 €
3 – organisation de cours d’hiver pendant 2 mois……………………………………440 €
4 – fourniture de livres de bibliothèque, de livres de cours et de papeterie……………………………………………………………………………948 €

Panjshir :

1 – transport de 60 enseignantes des villages de Sangona, Badqol, Malaspa, Bozorak et Qabezan jusqu’à l’Ecole Normale du Panjshir, A-R, 6 jours par semaine, pendant 9 mois…………………………….7 000 €
2 – salaire de 3 professeurs diplômés, d’une bibliothécaire, d’une institutrice en maternelle et d’une aide-maternelle au lycée de filles de Bozorak pendant 8 mois……………………………………………2 400 €
3 – organisation de cours d’hiver pour les garçons et les filles des lycées de Bozorak…………………………………………………………………….532 €
4 – fourniture de livres de bibliothèque aux lycées de filles et de garçons de Bozorak, de petites fournitures au lycée de filles, et de livres à l’Ecole Normale du Panjshir………………………………………….…1 388 €

TOTAL : 29 344 €




< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!