A la Une

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL
Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes
lire la suite

Lire la suite...
| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Parrainage
17-07-2018
 
 
Actions de Negar - 2ème semestre 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
s

La situation d’insécurité s’est accrue dans tout le pays, et en particulier sur la route de Bajgah (Province de Baghlan) en ce qui nous concerne. Les professeurs de Bajgah nous ont téléphoné de ne pas venir pour le moment vu le nombre de bandes armées qui arrêtent les voitures, rançonnent et même tuent les voyageurs.

Jabar, le professeur diplômé que nous envoyons à Bajgah et qui vient de la capitale de la province, Pul I Khumri, nous a même demandé l’autorisation de ne plus y aller ; mais les élèves auraient été trop pénalisés, donc nous lui avons demandé de finir cette année scolaire, en évitant de faire trop souvent les trajets jusqu’à Pul I Khumri.

La nomination de Daoud de Takhar, ancien commandant allié au Commandant Massoud, à la tête de la sécurité dans la province de Baghlan entre autres, et qui vient d’y lancer une violente offensive contre les Talibans, laisse tout de même bien augurer de l’avenir.

Le Panjshir reste stable, et nous pouvons y travailler tranquillement.

Kaboul est O.K. pour Shoukria qui conduit sa voiture, s’occupe de la construction du kodakistan (crèche – maternelle), organise des réunions avec les femmes engagées et les politiques.



I – AU PANJSHIR

Soutien au lycée de filles de Bozorak :

NEGAR a réussi à recruter une jeune femme diplômée de la faculté des sciences de Charikar, et formée à l’anglais et à l’informatique, et mariée donc résidente à Bozorak, pour donner des cours d’anglais aux lycéennes, et des cours d’informatique aux collégiennes et aux lycéennes, ainsi qu’aux enseignantes.
En effet, le lycée possède maintenant 6 ordinateurs, dons d’une femme originaire du village voisin de Jangalak et résidant à l’étranger.


Si des cours d’informatique et d’anglais sont organisés dans toutes les villes, il n’en existe généralement pas dans les campagnes, surtout pour les filles ; c’est donc une grande chance pour les filles de Bozorak de pouvoir apprendre au moins des rudiments d’informatique, et d’avoir des cours d’anglais corrects.

NEGAR a aussi arrangé un petit terrain de volley–ball derrière le lycée, et a fait don de ballons et d’un filet.

La maternelle a été pourvue d’un lecteur de cassettes et d’une bouteille thermos pour préparer les biberons des plus petits.

Un petit enclos grillagé et cimenté a été construit pour abriter les panneaux solaires transportables, prévus pour Bajgah, mais qui n’ont pu y être amenés du fait de l’insécurité accrue sur la route de Bajgah ; en attendant, ils pourront servir au lycée de filles de Bozorak.




Soutien au lycée de garçons de Bozorak :

Aucun soutien extérieur n’a été apporté cette année au lycée de garçons ; la fondation qui avait apporté des ordinateurs et commencé des cours d’informatique et d’anglais s’est retirée et a emporté tous les ordinateurs.
Le directeur du lycée est assez paranoïaque et a du mal à organiser son établissement.

Certains professeurs sont très compétents et désireux de faire profiter leurs élèves des nouvelles méthodes, et ont demandé à NEGAR de les aider.
C’est pourquoi, en accord avec Nourioullah, professeur d’histoire – géographie, et responsable d’une salle pompeusement baptisée « Département d’Histoire – Géographie », NEGAR a décidé d’acheter un ordinateur portable, capable de fonctionner 3 h. sans électricité, le lycée n’ayant pas d’accès à l’électricité pour le moment.
L’ordinateur restera dans cette salle, qui sera aussi ouverte aux cours d’anglais, biologie, physique, chimie et mathématiques.
La représentante de NEGAR a enregistré sur cet ordinateur tous les DVDs ou CDs de ces matières déposés au lycée de filles, et en a acheté d’autres qui ne peuvent être enregistrés, mais sont très intéressants pour être visionnés dans la classe.
Elle a aussi donné quelques rudiments de base aux professeurs pour visionner ces films.
Les professeurs auront le temps pendant les vacances d’hiver pour se perfectionner et pour envisager quels films ou portions de films ils pourront montrer à leurs élèves à partir de la rentrée de printemps.

Un filet et des ballons de volley-ball ont aussi été donnés au professeur de sport.


Soutien au collège mixte de Tambana :

Le bâtiment vient d’être construit par les Américains; celui-ci est sur une butte qui nécessite des travaux d’aménagement qui n’ont pas été réalisés.
Negar a donc construit un escalier d’accès au collège:


Soutien à l’école primaire mixte de Goac :

Le petit bâtiment a été construit par le gouvernement, avec un toit en terrasse simplement recouvert d’adobe, sans aucun autre aménagement, ce qui fait qu’à chaque pluie, toute la terre du toit tombe dans les classes.
Negar a donc fait cimenter toutes les bordures du toit de façon à ce que la terre ne tombe plus dans les classes.



II – A BAJGAH

La situation ne nous a pas permis de nous rendre à Bajgah, mais nous sommes restés en contact par téléphone, et nous avons pu faire parvenir chaque mois le salaire de nos professeurs, Jabar et Washeq.

II – A KABOUL


Shoukria a beaucoup travaillé pour avancer les travaux du kodakistan qui devrait être fini l’année prochaine.
Elle participe ou organise des réunions avec les femmes actives et les politiques pour débattre de la situation actuelle.





< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!