A la Une

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL
Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes
lire la suite

Lire la suite...
| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Carte du site arrow Les actions de Negar arrow NON AU RETOUR DES TALIBANS - Action de Negar
21-06-2018
 
 
NON AU RETOUR DES TALIBANS - Action de Negar Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail


SOUTIEN AUX DROITS DES FEMMES AFGHANES



I – EN AFGHANISTAN

NEGAR a été à l’origine d’une conférence qui a réuni le 25 janvier dernier, à l’hôtel Intercontinental de Kaboul, 200 représentants et représentantes d’associations afghanes de droits des femmes, de partis politiques et de syndicats professionnels afghans ; au cours de cette conférence NEGAR et tous les représentants ont condamné la politique de Karzaï visant à tendre la main aux Talibans et à mettre en place un fonds international pour soutenir la « réintégration » des Talibans. Les Talibans manifestant sans cesse une violence extrême à l’égard des populations et en particulier des femmes, et ce plan n’ayant pas été présenté au Parlement ni discuté avec l’opposition ou la société civile, il est inacceptable. A la fin de la conférence, une Résolution a été votée à l’unanimité et apportée le 27 janvier à Paris par la Présidente de NEGAR lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale.

II – EN EUROPE ET AUX USA

Après Paris, Shoukria s’est rendue notamment en Belgique, invitée par la Sénatrice Anne-Marie Lizin, puis aux Nations-Unies, à New-York pour mobiliser les associations féministes et les politiques, de façon à leur faire comprendre la gravité de la situation.
La Grande Assemblée de Kaboul « Jirga consultative pour la paix », qui a réuni 1600 délégués du 2 au 4 juin, ne devait d’abord comporter qu’une vingtaine de femmes. Les actions des militantes féministes partout dans le monde, les injonctions de Mme Clinton, ambassadrice des Etats Unis, ont permis que leur nombre soit porté à hauteur de 22% des participants de la Jirga. Ainsi, chaque commission comptait une femme parmi ses responsables et, geste symbolique, ce sont des femmes qui ont donné lecture des conclusions des commissions. Le discours de clôture de la Jirga a confirmé que les taliban devaient respecter la Constitution, dont l’article 22 du chapitre II garantissant les droits des femmes.
Ce succès marque le poids considérable de la mobilisation internationale.
Du 28 juin au 1° juillet, Shoukria a continué son action en participant au Forum Mondial des Droits de l’Homme de Nantes où elle était invitée.
Shoukria HAÏDAR remercie pour leurs actions et leur soutien les personnalités, les associations, les représentants élus qui ont cru en son message et ont soutenu l’action de NEGAR. En faisant en effet place à 22% de femmes dans les instances chargées de préparer la paix, la Jirga mettait en quelque sorte les taliban devant le fait accompli.



Shoukria Haidar, Présidente de NEGAR

< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!