Rapport 2ème semestre 2018

Les violences ont continué au 2ème semestre, les Talibans et Daech s’en prenant surtout à la population Hazara, à Kaboul et dans leur province de Jaghori, du côté de la ville de Ghazni, provoquant des centaines de morts et de blessés et des dizaines de milliers de déplacés. De très nombreux policiers et membres de l’armée afghane ont aussi été visés par des attentats. Les élections législatives ont été perturbées dans toutes les provinces, causant des centaines de morts et de blessés.
NEGAR a eu la douleur de voir Madalam, son chef de travaux dans toutes les réhabilitations d’écoles depuis 2002, victime d’un attentat le jour des élections, perdre l’usage de ses 2 jambes.

Lire la suite

 
Madalam au lycée de Pesgaran, juin 2018
Les élèves de Kanadé avec la voiture qui les emmène chaque jour en 2 trajets
Les ouvriers installent les grilles aux fenêtres
Quelques élèves devant la nouvelle porte
Transport des armoires dans la lit de la rivière
Installation dans la bibliothèque
Un produit couvre les tableaux pour les égaliser
Puis les tableaux sont peints en noir
Remplacement de la porte
Réparation de la barrière
Réparation des tableaux
Début des cours d'hiver
Fête des terminales pour célébrer la fin de leurs études au lycée
Parmi elles, 6 élèves viennent de villages éloignés et ont pu poursuivre leurs études grâce à la location de la voiture payée par les parrains et marraines de Negar
Et cela méritait bien un gros gâteau !

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE DU RAPPORT

Rapport 1er semestre 2018

ACTIONS DE NEGAR DANS LE DOMAINE DE L’EDUCATION

PREMIER SEMESTRE 2018

Des attaques à répétition de la part des Talibans et de Daech dans la plupart des provinces et à Kaboul ont fait beaucoup de morts et de blessés parmi la population civile et les policiers qui continuent à être visés.
Coup de théâtre de la part du gouvernement : la proposition d’un cessez-le-feu de 3 jours pour la fête de fin du Ramadan, accepté par les Talibans. Ceux-ci sont venus par milliers se pavaner dans Kaboul et d’autres villes avec leurs kalachnikov et leur drapeau. Le cessez-le-feu a ensuite été reconduit jusqu’à une date indéterminée, ce qui leur permet d’accentuer leur présence. Les soldats et policiers pashtouns les accueillent à bras ouverts. Tout le monde se demande quel est le but de cette opération…

1er SEMESTRE 2018