A la Une

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL
Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes
lire la suite

Lire la suite...
| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Carte du site arrow Association NEGAR arrow Nécessité de la création de l'association
20-07-2018
 
 
Nécessité de la création de l'association Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
NEGAR - PRESENTATION de l'Association NEGAR


NECESSITE DE LA CREATION DE L'ASSOCIATION

            LE PHENOMENE TALIBAN

Après avoir pris les villes de Kandahar en 1994, puis Hérat en 1995, et enfin la capitale Kaboul le 27 septembre 1996, la milice islamiste des Taliban fait régner la terreur sur les territoires qu'ils contrôlent, soit plus des 2/3 de l'Afghanistan.

 Créés de toutes pièces par les Services Secrets pakistanais, armés et encadrés par l'armée pakistanaise, soutenus financièrement par l'Arabie Saoudite, avec la complicité du silence politique international, les Taliban sont destinés à soumettre définitivement l'Afghanistan au profit du Pakistan, permettant à ce dernier :

-de liquider définitivement le vieux contentieux pakistano-afghan au sujet de leur frontière commune,
-d'obtenir le libre accès aux nouveaux marchés d'Asie Centrale, et la libre utilisation du gaz et du pétrole de ces nouvelles républiques,
-de s'affirmer ainsi comme principale puissance dans la région.

 Ils s'opposent donc au gouvernement afghan qui, retranché dans le nord du pays, continue de résister par les armes.

Dans les régions passées sous leur contrôle, sous prétexte d'apporter la paix et la sécurité, ils ont mis en place une dictature obscurantiste extrêmement violente, chargée de racisme pour mieux diviser et mutiler la société afghane :

-racisme ethnique favorisant les Pachtounes contre les autres ethnies, organisant des massacres à grande échelle de populations Hazaras, et la politique de la terre brûlée vis à vis des régions tadjikes,

-racisme religieux contre les Musulmans chiites, les Sunnites non Wahabites et toutes les autres croyances,

-racisme linguistique, s'attaquant au persan, la langue millénaire du pays.

 Cette dictature nie toute la culture du pays, en interdisant toute manifestation culturelle 
(Musique, peinture, TV, radio, cinéma, photos, publications, fêtes traditionnelles) ,
en changeant le calendrier,
en détruisant des bibliothèques entières,
en détruisant toute la statuaire pré-islamique

Tous les droits humains les plus élémentaires sont totalement niés : 
 -la liberté d'expression ,
 -la liberté de pensée,
 -la liberté de réunion,
 -la liberté de se vêtir...

Les femmes en particulier n'ont plus aucun droit, avec l'interdiction :
-de l'enseignement des filles,
-du travail des femmes,
-l'obligation du port du chadri,
-la limitation de leurs sorties ...
de façon à paralyser toute l'administration du pays où les femmes étaient majoritaires

< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!