A la Une

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL
Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes
lire la suite

Lire la suite...
| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Carte du site arrow Les actions de Negar arrow Journée de la femme 8 mars 2005
20-01-2018
 
 
Journée de la femme 8 mars 2005 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DU 8 MARS ORGANISEE PAR NEGAR A KABOUL



Pour la deuxième fois depuis la fin de la guerre, NEGAR a voulu célébrer à Kaboul le 8 mars, Fête internationale des Femmes et s'associer à la Marche Mondiale des Femmes par une manifestation festive qui s'est déroulée dans les salles de l'hôtel SETARA.

A peine de retour de France où elle avait présidé à Paris, le 24 février, une Assemblée Générale de l'association et tenu une conférence de presse, Shoukria HAIDAR, Présidente de NEGAR, a fait en sorte que son association prenne toute sa place parmi les manifestations nombreuses qui ont marqué le 8 mars 2005 à Kaboul, en organisant un apres-midi de fête et de débat.


La matinée du 8 mars était en effet occupée à Kaboul par une manifestation officielle organisée par le Ministère des Affaires des Femmes, en présence du Président KARZAI, malgré l'absence de la Ministre des Affaires des Femmes, Mme Massouda JALAL, en déplacement à New York, à l'occasion de la Marche Mondiale des Femmes.

Ainsi que l'indiquait l'invitation envoyée par NEGAR cette manifestation était l' occasion de dessiner le cadre des revendications des femmes afghanes en 2005, en se donnant comme objectifs de :

«- garantir les droits des femmes en Afghanistan et la justice sociale,
- assurer la paix et l'indépendance du pays,
- participer au processus de démocratisation dans le cadre de la Constitution afghane,
- faire en sorte que cette Constitution ne reste pas lettre morte, mais qu'elle soit appliquée dans les faits par l'Etat qui en est le garant. »

350 personnes se sont rendues à l'invitation de NEGAR a l'hôtel SETARA de 14 à 20 heures :
Beaucoup de femmes venues entre amies, ou accompagnées de leur mari, ou encore en famille. Une grande majorité d'entre elles était de Kaboul, mais il y avait aussi des participantes venues d'Hérat, de Mazar-i-Sharif, de Bamiyan. Il y avait également quelques familles de la communauté Hazara qui prenaient pour la première fois leur place dans cette journée du 8 mars.

Un tout petit bouquet, une rose et un brin de cyprès, était remis à l'entrée de la réception à chaque femme, témoin - malgré le froid et la pluie- de l'arrivée du printemps et symbole de la foi en l'avenir.

Des personnalités sont venues saluer par leur présence l'initiative de NEGAR, telles Marina GOLBAHARI, la jeune actrice du film de Siddiq BARMAK « Osama », M. JALAL, mari de la ministre des affaires des femmes, M. HASSANYAR, ministre de l' Enseignement supérieur, par exemple.
D'autres avaient été sollicitées par Shoukria pour répondre, au travers de leur réflexion, de leur expérience professionnelle ou de leurs engagements, à la question posée par NEGAR :
« Quelle responsabilité historique avons-nous dans la difficulté des femmes afghanes à trouver leur place dans notre société et dans les rapports avec la communauté internationale ? »
La présidente a ouvert les débats par une prise de parole dans laquelle elle a, en particulier, dénoncé vigoureusement le terrible développement de la prostitution à Kaboul.
Mme Asseba KOKAR, membre de la Haute Cour de justice s'est exprimée sur les avancées offertes aux femmes par la Constitution, tout en soulignant qu'il restait beaucoup de choses à faire et qu'il était important de garantir sans ambiguïté les acquis.

Un point de vue politique a été apporté par M. Bachir BEZHAN, membre du parti du Congrès et collaborateur de M. Latif PEDRAM.
M. TAKHARI, responsable des Oulemas de la communauté religieuse du nord de
l'Afghanistan et membre du bureau national des Oulemas a donné un point de vue religieux sur le sujet.
M. RAWESH, doyen de l'Université de Pédagogie et M. Mirdad PANJSHIRI, 1er Conseiller auprès du ministre de l'Agriculture ont exprimé leur soutien à la démarche de NEGAR, et leur confiance dans la volonté de mobilisation des femmes.

Ces interventions alternaient avec des moments artistiques ou sportifs :
- Courtes pièces comiques jouées par la troupe du Théâtre National d'Afghanistan sous la direction de Mme GOLMAKAI SHAH, moments de rire et de gaîté partagés par tous les spectateurs de la salle, hommes et femmes surtout qui ont si peu l'occasion d'aller au théâtre.
- Morceaux de musique de rock oriental dont les rythmes attiraient les enfants près de l'estrade - et en particulier une toute petite fille de 5 ou 6 ans aux cheveux courts qui sautait en rythme en balançant les bras et en tournant sur elle-même avec une vitalité et un bonheur de danser incroyables.
- Démonstration de gymnastique féminine par les jeunes filles du club de gymnastique de l'Education Nationale en survêtement rouge grenat { seul club dans lequel les filles s'entraînent en gymnastique ).
- Une jeune fille Noshafarin , qui écrit elle-même de la poésie, a récité un texte de la poétesse récemment décédée, Leïla SARAHAT ROCHANI, féministe militante qui avait été conviée en France aux manifestations du 8 mars 1998 « Une fleur pour la femme afghane ».

Enfin Shoukria a demandé aux deux membres de NEGAR venues de France, Geneviève COURAUD et Françoise SOGNO de présenter les lettres d'amitié et de soutien dont elles étaient porteuses pour Mme Massouda JALAL, l'une signée de 7 femmes parlementaires européennes, à l'initiative de Marie- Arlette CARLOTTI, députée européenne, l'autre du Collectif 13 Droits des Femmes, organisateur de la manifestation européenne de la Marche Mondiale des Femmes à Marseille les 28 et 29 mai, à l' initiative de sa Presidente Nicole THUET.

La journée s'est terminée par un repas afghan servi à tous les participants.

< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!