A la Une

Projet de construction d'un kodakistan (crèche maternelle)
Kodakistan : structure d’accueil de la petite enfance (de 3 mois à 6 ans), ou « jardins d’enfants »,
Fiche du projet

| ACCUEIL | NOUVEAU SITE NEGAR | Qui sommes-nous ? | Liens | Contactez-nous | Parrainage |
ACCUEIL arrow Carte du site arrow Soutien à l'éducation des filles arrow De janvier à fin mai 2009, Soutien de NEGAR aux écoles du Panjshir et de Bajgah
20-01-2018
 
 
De janvier à fin mai 2009, Soutien de NEGAR aux écoles du Panjshir et de Bajgah Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Le gouvernement actuel met malheureusement peu de moyens au service de l’Education Nationale et encourage la création d’écoles privées payantes donc réservées aux classes aisées , selon le système pakistano-anglo-américain . Résultat : Les meilleurs professeurs quittent l’Education Nationale pour les écoles privées où ils sont mieux payés , les écoles publiques manquent de professeurs , beaucoup de cours ne sont pas assurés , les bibliothèques et les laboratoires scolaires restent désespérément vides , les livres de cours sont en nombre insuffisant… Les Afghans ne comptent plus que sur le système D , entre autres l’aide de la diaspora afghane et des associations , pour tenter de relever le niveau des cours et encourager professeurs et élèves…






1 – Organisation de cours d’hiver

Les grandes vacances, qui ont lieu l’hiver dans toutes les zones « froides » de l’Afghanistan, sont l’occasion de faire des cours de rattrapage pour les élèves en difficulté , et d’apporter une aide aux professeurs volontaires pour l’organisation de ces cours ; à Bozorak (Panjshir), NEGAR leur verse des « coupons » d’alimentation (farine, huile, riz, haricots secs, thé, sucre et savons) qui leur permettent d’obtenir gratuitement ces denrées chez un tout petit commerçant de Bozorak, professeur lui-même et ancien moudjahid qui a eu les mains et les pieds gelés pendant la guerre contre les Soviétiques.
Panjshir : - Lycée de garçons de Bozorak : cours de maths pour les élèves de primaire et de collège organisés pendant 2 mois.
Lycée de filles de Bozorak : cours de maths et de persan
pour les élèves de primaire et de collège organisés pendant 1 mois ;

cours de maths pour les élèves de lycée organisés pendant 1 mois ½.


Bajgah : Cours de soutien aux professeurs auxiliaires (lettres et sciences) et cours de maths pour les élèves de collège pendant 2 mois.

Coût à la charge de NEGAR : 897 €



11 – Achat de livres de bibliothèque et fournitures scolaires

Panjshir : - Lycée de garçons de Bozorak : L’Ambassade de France a aménagé une grande salle du lycée en bibliothèque : pose d’étagères, d’armoires, tables et chaises. Un Afghan de Bozorak, le docteur Mehdi, a fait don d’environ 800 livres, essentiellement destinés aux adultes. NEGAR a décidé de donner 200 livres en persan destinés aux jeunes : contes et légendes, bandes dessinées, romans, poésies traditionnelles, histoire de l’Afghanistan et du monde, atlas, biologie, sciences et techniques, animaux, physique, chimie, maths, anglais… Avec 1000 livres, le directeur du lycée espère la nomination d’un bibliothécaire de la part du Ministère…En même temps, une dizaine de cartes de géographie, don du collège Ste Ursule de Besançon, ont été traduites par Chantal et données au lycée.
- Lycée de filles de Bozorak : Des Panjshiris installés à Londres ont aménagé une salle en bibliothèque et ont fait don de 200 livres là aussi destinés aux adultes. NEGAR a fait aussi don de 200 livres plutôt destinés aux jeunes et a choisi une bibliothécaire parmi les anciennes professeures auxiliaires actuellement sans travail, qui enseignait dans le Panjshir à l’époque de la lutte contre les Talibans.

Les livres ont été couverts, enregistrés, ont reçu le tampon du lycée et de NEGAR, et sont prêts à l’emprunt par les élèves. La bibliothécaire est présente tous les jours pendant les heures de cours, et accueille les classes dont les professeures sont absentes.

NEGAR a par ailleurs offert des ustensiles de cuisine pour les cours de cuisine du lycée, et un lecteur de cassettes pour la Maternelle.



Bajgah : NEGAR a décidé de construire un petit bâtiment en pierres dans l’enceinte du lycée avec une salle qui fera office de bibliothèque, et deux salles pour loger les professeurs n’habitant pas sur place. Etant donné les intempéries du printemps, le bâtiment ne sera fini qu’en été, et les livres seront alors apportés.
Pour encourager les professeurs, tous auxiliaires, qui n’ont pas été payés par le gouvernement pendant les 3 mois de vacances d’hiver, et les élèves, tous fils et filles de petits paysans pauvres, NEGAR a distribué à tous cahiers, crayons, gommes, règles, bics, rapporteurs, compas… et a fait don au collège d’une dizaine de cartes de géographie donnés par le collège Ste Ursule. Des livres de cours ont aussi été donnés, le gouvernement les ayant fournis en nombre insuffisant.



Coût des livres et fournitures à la charge de NEGAR : 1806 €

Dépenses effectuées pour le début de la construction du petit bâtiment :3561 €

III – Transport des enseignantes au Centre de Formation des Maîtres

NEGAR continue le programme de 2008 qui doit se dérouler sur 2 ans : transporter 60 enseignantes qui n’ont pas pu suivre d’études du fait de la guerre et qui enseignent dans les établissements scolaires des villages de Sangona, Badqol, Malaspa, Bozorak et Qabezan jusqu’au Centre de Formation des Maîtres du Panjshir, situé à Dashtak, tous les jours pendant toute l’année scolaire, de façon à ce qu’elles se mettent à niveau et qu’elles obtiennent leur diplôme de professeure.

Une branche du CFM étant installée à Bozorak depuis cette année, notre autobus amène aussi les hommes enseignant à Sangona jusqu’à Bozorak.
Coût du transport pour les mois d’avril et de mai : 1600 €


IV – Emploi de professeurs diplômés et soutien à la maternelle

Panjshir : Les « notables » de Bozorak ont créé une « choura », soit un groupe de gens chargés de récolter de l’argent auprès des Panjshiris de Kaboul ou de l’étranger, ou de toute personne souhaitant les aider, de façon à donner des compléments de salaire à des professeurs diplômés venus du Kohistan enseigner au lycée de garçons.
Comme, en 2008, le lycée de filles n’avait pu assurer les cours de maths, physique, chimie par manque de profs compétents, NEGAR a profité de l’occasion pour donner un petit supplément de salaire à trois de ces professeurs diplômés arrivés au lycée de garçons pour qu’ils assurent l’enseignement de ces trois matières au lycée de filles.

NEGAR continue aussi de soutenir la maternelle qui n’a toujours pas été officialisée par le gouvernement : salaire des 2 employées et fournitures.

NEGAR assure aussi le salaire de la bibliothécaire.
Bajgah : L’établissement n’employant que des auxiliaires, le
gouvernement menaçait de le fermer purement et simplement.

Mais NEGAR continue à assurer un complément de salaire à Jabar, venu de Pul-I-Khumri, qui continue à donner des cours aux enseignants et aux élèves, avec l’objectif qu’un certain nombre d’enseignants puissent passer leur bac puis étudier au CFM de Khenjan.

NEGAR assure aussi un complément de salaire à un autre enseignant, Fahim, venu de Khenjan.

Quatre femmes et jeunes filles revenues d’Iran où elles étaient réfugiées et où elles ont pu suivre des études, assurent maintenant les cours des filles.

Coût des salaires et compléments de salaire pour avril-mai : 1167 €
NEGAR remercie tous ses donateurs, adhérents et sympathisants, grâce à qui tous ces programmes ont démarré et vont continuer . L’évolution d’un pays, la lutte contre l’intégrisme, pour la liberté et l’égalité des femmes et des hommes passe par l’éducation du plus grand nombre.

Le Panjshir et Bajgah sont parmi les dernières régions où la sécurité est assurée ; la population ne cesse de témoigner de son attachement à l’éducation des filles et des garçons. A nous de les encourager et de les soutenir.



{imggallery 3}

< Précédent   Suivant >
 
Top!
Top!